Château Double
Collège
Aix-en-Provence
 

Les expressions écrites des 6ème3 et des 4ème4

vendredi 12 juin 2020, par Simeoni A.

Voici quelques unes des productions écrites de mes élèves pendant le confinement : Des haïkus (petits poèmes japonais) par les 6ème 3, des (faux) reportages journalistiques des 4ème 4 ainsi que des textes évoquant des virus comme cette savoureuse fable, parodie de la fable de Jean de La Fontaine "Les Animaux malades de la Peste".
Merci et bravo à mes petits écrivains au grand talent et bonne lecture à tous !

Le soignant, le ministre et le covid
Un soignant très âgé, pas encore retraité,
(Son choix est respecté, il aimait son métier)
S’entretenait avec un vieil ami à lui.
Ce grand homme imposant secrètement lui dit :
« Avez-vous entendu, le bruit court, le bruit plane,
Qu’un virus chinois apparu à Wuhan,
Se propage dans les villes, se propage dans les champs,
Se propage sur les îles, en tuant un sur cent. »
Le vieux médecin, de la tête, opinant :
« - C’est justement ici l’objet de ma présence,
Je viens vous prévenir de la menace immense,
Pressant sur le pays, vous devez l’avertir.
Ce qui est apparu, on ne doit pas en rire.
- Mais, mon cher, il faut être avant tout productif,
Se confiner pour un virus inoffensif
Serait vraiment une farce à en pleurer.
Et je ne compte pas me faire renvoyer, »
Répondit le ministre d’un air outragé.
Un mois passa alors et le Covid 19
S’abattit sur le Pays. Ce n’était pas du bluff :
Ce que le vieux soignant avait prévu sans joie
S’était réalisé aussitôt à grand pas.
Le ministre confus y perdit son ami, sa réputation, sa fonction et sa vie.

Chacun son métier : Que vous soyez puissants ou vénérables,
face aux plus grands dangers
Dame Nature saura vous rappeler
que l’Homme est vulnérable
Paul BROCHOIRE 4°4

L’amour le jour de la saint valentin

En ce jour de la Saint Valentin l’amour bat
Son plein. Entre les roses et les bons chocolat.
On ne sait plus du tout où donner de la tête,
Tous s’activent pour organiser cette fête.

On peut alors voir le bonheur se répandre,
Il y a vraiment de l’amour à revendre.
Les beaux couples d’amoureux marchent bien à côté,
Main dans la main avec leurs doigts entrelacés.

La joie est franchement comm’ une traînée de poudre,
Ils ont réellement tous eu un coup de foudr’.
Avec leurs yeux pleins d’amour ils regardent la vie.
Être amoureux quelle sublime maladie !

Lou-Ann Bonnefoy 4ème4

Les activités des Français pendant le confinement
À l’heure où l’on ne doit pas sortir au risque d’attraper le Coronavirus (COVID-19), les familles s’organisent et essaient, avec l’école qui continue à la maison, de s’occuper chez eux. De drôles de nouvelles activités se développent alors dans les habitats des Français.
Tout d’abord, on constate que les gens pratiquent le sport chez eux. Dans les maisons comme dans les appartements ils essaient de se maintenir en forme et en bonne santé. Les personnes n’habitant pas une maison font leur musculation, du vélo d’appartement ou encore du yoga dans leur habitat. Les Français qui ont eux la chance d’avoir un jardin jouent au Football, au Badminton, font leur jogging en longeant les limites de celui-ci ou encore organisent pour se divertir des mini-JO chez eux pour compenser le bien triste report de ceux prévus cette année. On a même pu constater ces derniers temps que des voisins faisaient des parties de Badminton par-dessus leur haie pour maintenir le lien, comme nous l ‘explique Hervé, 41 ans : « Je jouais avec mon fils dans mon jardin, quand le volant est passé chez mon voisin par-dessus la haie. Celui-ci qui était en train de scarifier sa pelouse me l’a alors renvoyé à l’aide de son outil de jardinage. Et c’est alors qu’ont commencé de folles parties de badminton. Depuis, tous les mardis et les jeudis nous nous retrouvons pour faire un match et pour partager ensuite une bonne bière de chaque côté de la haie. On s’envoie même des cacahuètes ! ».
Ensuite certaines familles privilégient la cohésion en jouant aux jeux de société. On peut voir les Français s’adonner au jeu des 7 familles, au Scrabble alors qu’ils n’étaient pas forcément ‘‘de grands fans’’ de ces jeux avant. Des moments sympathiques passés en famille qui permettent aux enfants qui ne voyaient pas souvent leurs parents à cause du travail, de profiter de ses instants où ils sont ensemble tout en apprenant. Mais gare aux mauvais perdants ! Ces moments joviaux peuvent vite partir en cacahuètes...
Il y a par ailleurs les écrans qui vont eux aussi occuper la population. Quoi de mieux que de passer une soirée devant un bon film avec ses enfants ? Les plateformes de streaming comme Netflix et les sites de téléchargement illégal sont sollicités par des millions de Français qui ne peuvent pas commander ou acheter les DVD des films qu’ils aimeraient visionner. En plus de la télévision, il y a les consoles de jeux vidéos, les portables, les tablettes qui vont occuper les enfants et adolescents. La lutte des parents pour que leurs enfants fassent le moins d’écrans possibles va être acharnée dans cette période où l’on ne peut pas sortir pour s’acheter ne serait-ce qu’un sachet de cacahuètes...
Il y a aussi la lecture qui est dans cette période une activité qui occupe les Français. Les enfants ayant la chance de bénéficier d’un « quart d’heure lecture » dans leur établissement l’imposent à leurs familles et on retrouve souvent un petit temps calme et lecture après le déjeuner. Ghislaine témoigne : « C’est l’occasion pour nous les parents de faire découvrir à nos enfants de nouveaux livres, que nous avons lus quand nous étions petits, ou bien même pour ma fille de 2 ans de lui apprendre des chansons de mon enfance comme Pirouette cacahuète... »
On en profite aussi pour entretenir la maison en faisant un grand ménage ou en jardinant. Ainsi les parents apprennent à leurs enfants à passer l’aspirateur, à tondre la pelouse ou à s’occuper de l’entretien de la piscine même si pour ce service rendu, ceux-ci ne gagneront pas une cacahuète...
On rappelle quand même aux enfants qu’il faut continuer à travailler s’ils ne veulent pas perdre ce qu’ils ont appris. Les activités sont nombreuses et varier, et rares sont ceux qui s’ennuient. Pourquoi d’ailleurs ne pas se lancer des défis comme, par exemple, jongler avec du papier toilette, faire sauter des crêpes en dansant sur Shakira ou terminer chaque paragraphe de sa rédaction par « cacahuète ».

Paul BROCHOIRE, 4ème4

A la découverte du COVID-19 dans les autres pays d’Europe
Article 4 : La France
Le Corona virus, appelé Covid-19, a fait des milliers de morts dans le monde, c’est pour cela que nous avons créé cette rubrique pour vous informer de toutes les mesures de précaution et de la situation de chaque pays d’Europe face à cette épidémie.

Aujourd’hui je vous emmène en France.
Le voyage en avion s’est bien passé, mais à l’arrivée nous ne disposons que d’un masque et d’une paire de gants. Il y a certes des gendarmes et des médecins (le Samu), mais personne ne m’a contrôlée pour savoir si j’étais positive ou non et donc si je pouvais entrer sur le territoire français.
J’ai pris un taxi pour rejoindre mon hôtel, le chauffeur portait des gants, un masque et avait du gel hydro alcoolique. Cela m’a un peu rassurée.
En traversant la ville de Paris j’ai pu constater que la plupart des habitants respectaient le confinement, mais qu’il y avait toujours des gens qui se promenaient dans la ville ou dans les parcs (sans faire du sport, promener un chien ou faire des courses).
Une fois arrivé à l’hôtel, j’ai demandé quand est-ce que le dernier ménage de la chambre avait été fait, le responsable m’a répondu qu’il avait été fait ce matin (il était 10h) et que les personnes chargées de l’entretien avaient eu des consignes de précaution ; comme avoir une blouse différente à chaque fois, un masque, des gants et faire bien attention à nettoyer dans tous les recoins.
Ils m’ont alors fourni une carte pour ouvrir la chambre et un petit flacon de gel.
Pour ne pas avoir à s’inquiéter, le responsable a changé ses gants et a lavé ma carte avec une solution hydro alcoolique.
Une fois dans ma chambre j’ai pu constater que le ménage avait été bien fait.
Puis j’ai interviewé, par « face time » pour éviter les contacts, une famille avec deux enfants pour savoir comment ils gèrent les courses, l’école à la maison et ce qu’ils peuvent ressentir en restant enfermés chez eux.
J’ai appris que les enfants pouvaient suivre les cours sans problèmes. Leurs professeurs leur envoient du travail chaque jour par mail.
Pour les courses les parents m’ont dit que les enfants ne les accompagnent jamais (par précaution) et qu’il y a toujours du stock (sauf au début car il y a eu un mouvement de panique), la jeune fille m’a même dit qu’il y avait eu une bagarre pour du papier toilette. Bien entendu cela ne sert à rien car nos pays ont des réserves de nourriture pour quelques années encore, donc pas de panique !
Enfin la famille m’a expliqué qu’ils essayaient de garder un rythme de travail, de ne pas rester en pyjama toute la journée, et qu’ils trouvent des activités à faire comme des jeux de société ou regarder des films ou des séries. Ils ont aussi beaucoup de chance car ils ont un jardin.
Pour ma part, aux alentours de 17h je suis allée faire quelques courses, pour, à l’occasion, voir comment les supermarchés gèrent cela.
Une fois arrivé au magasin, j’ai aperçu une file d’attente, car en fait les personnes rentrent par 5.
Il était aussi inscrit sur la porte que les personnes âgées, les soignants, étaient prioritaires.
Encore un fois, la plupart des gens respectaient le 1 mètre de distance, mais il y avait toujours des personnes trop proches. `
A l’intérieur, tous les rayons étaient pleins.
A la caisse, il y avait des sortes de fenêtres en plastique pour protéger les caissiers. Ils avaient des gants et un masque.
En sortant j’ai pris un transport en commun, le bus, pour voir encore une fois, si les consignes de sécurité étaient respectées.
Le bus était presque désert et le conducteur n’avait ni masque ni gants.
Pourtant, plus loin, dans un autre bus, le conducteur avait des gants… cela doit dépendre de chacun.
En ce qui me concerne, pour éviter tout risque, je nettoie fréquemment mon ordinateur, je porte des gants, un masque et je me lave les mains très régulièrement.
Pour les interviews, je les fais par appel ou par face time.
Je n’ai pas diné dans le restaurant de l’hôtel, car je ne sais pas quelles sont leurs mesures d’hygiène, je ne pourrai donc pas vous faire de débrief sur la nourriture en restaurant ou à l’hôtel.

Par sécurité, nous vous demandons de respecter les mesures de sécurité contre le virus et de rester chez vous.
Bon courage pour cette période particulière pour tous.

Un article de Lotfi Maïa / Traduit de l’anglais par Maïa Lotfi

Reportage au temps du Covid 19
Depuis les annonces présidentielles du 16 mars 2020, la France vit confinée. Hormis les sorties autorisées, dont la liste est restrictive, les habitants de l’Hexagone doivent rester chez eux.
Nous avons interrogé par téléphone quatre Français représentatifs de l’ensemble de la population.

Sébastien, 15 ans, vit à Marseille (13) avec son père et sa mère dans un appartement du 13e arrondissement. Il doit passer le brevet des collèges à la fin de l’année. Chez lui, nous décelons une certaine nonchalance. Sébastien ne sait pas comment s’y prendre pour travailler. Ce grand bébé n’a pas encore acquis les bonnes méthodes pour organiser quotidiennement ses journées de travail. Ses parents, qui souhaitent le responsabiliser, ne lui apportent aucune aide.
« Je trouve que je travaille assez. Une heure par jour, c’est suffisant. De toute façon, j’ai lu sur les réseaux sociaux que les épreuves du brevet n’auront pas lieu cette année et que le diplôme sera donné à tout le monde. »
Le reste de ses journées, Sébastien le passe sur sa PS4 où il s’adonne à des jeux violents. Ses parents acquiescent.

Thomas, 33 ans, électricien au chômage technique, habitant en banlieue parisienne ne sait pas quoi faire de ses journées.
Vivant seul avec ses deux cochons-d’Inde dans un appartement exigu de 28 mètres carrés situé à Créteil (94), il tue le temps comme il peut.
« Le matin, je me lève à 11h. Je regarde BFM jusqu’à 13h. Je mange. Puis je joue avec mes cochons- d’Inde, Cannelle et Loupiotte. Je leur fais des parcours d’obstacles. »

Intéressons-nous maintenant à Jacqueline, 93 ans, retraitée de l’enseignement. Jacqueline vit dans un EHPAD à Mauguio (34). Elle occupe ses journées par la lecture et les siestes. À la maison de retraite des Aiguerelles, cinq pensionnaires sont officiellement décédés du virus.
« Je me sens très menacée. D’autant que les chiffres des décès annoncés sont erronés, plusieurs cas n’ayant pas été testés. Et pour couronner le tout, je ne reçois plus aucune visite et je n’ai ni téléphone ni moyen de communication. » Philosophe, Jacqueline conclut : « j’ai bien vécu j’ai enseigné à des milliers d’enfants. Je peux maintenant reposer en paix. »

Nous terminons ce reportage avec Lou, une fillette de 9 ans en classe de CM1 à Lyon (69) dans le quartier de la Tête d’Or.
« Grâce à l’application eduscol, je peux suivre mes cours en ligne et ne pas accumuler de retard. Mon maître, Monsieur Matras, y met tous les devoirs et toutes les leçons au quotidien. Il n’y a guère qu’en Anglais qu’il ne s’enregistre pas, à cause de son accent qui lui fait honte ! »
En dehors de son travail scolaire, Lou joue à la poupée et aux petites voitures. Elle tient également un journal de confinement dans lequel elle colle des autocollants de princesses et de licornes. Les journées passent vite chez Lou.

Nous le voyons, les habitants de notre pays s’occupent comme ils le peuvent. Pour l’heure, aucune date de fin de confinement n’a été annoncée. Espérons que nous resterons dans cette situation le moins longtemps possible !

Alexandre CHAUSSADAS

Confinement, l’ennuie pour les grands ! ...et les petits ?

En entendant le discours de Mr Macron, la France était aux anges ; mais seulement un jour plus tard des vidéo ont commencé à apparaître sur le net. Des vidéos humoristiques qui montrent l’ennui, des techniques pour éviter ses enfants ou même quand on habite en appartement, faire promener son chien avec un drone. Quand on est une famille nombreuse, l’ennui n’est pas présent mais les disputes... nous allons interroger une famille nombreuse, ils sont sept en tout.
Nom, âge, classe et comment vous Nom, âge, classe et comment vous organisez-vous pour travailler ? organisez-vous pour travailler ?
Est ce que vous vous ennuyez ? Est ce que vous vous ennuyez ?

Je m’appelle Zoé je suis la sœur Je m’appelle Marion, je suis la mère
de Naïs ,j’ai 15 ans et je suis en de Naïs, j’ai 44 ans et je suis
seconde bachibac (bac en contrôleur aérien. Je ne peux pas
espagnol). Je m’organise très peu, faire de télétravail car je ne peux
je vais sur pronote et je classe par pas parler aux avions de loin, j’ai
ordre d’importance et de longueur besoin de mon écran radar.
mes devoirs. Ensuite je me lançe Je m’ennuie beaucoup, je fais des
dans quelque chose de long ou dur puzzles, je joue sur ma tablette, je
durant lequel je fais des pauses pour fais du gainage mais surtout, je
pouvoir faire le reste qui demande dors beaucoup ! Vivre d’amour et
moins d’attention. Mais généralement de siestes !
ça me prend beaucoup beaucoup de
temps ! Et en tant qu’élève, je n’ai Je m’appelle Eric, je suis le beau-
pas le temps de m’ennuyer ! Père de Naïs, j’ai 47 ans et je suis
contrôleur aérien et comme
Je m’appelle Esteban je suis le frère Marion, je ne peux pas faire de
de Naïs, j’ai 10 ans et je suis en CM2. Télétravail. Je m’ennuie aussi,
Pour m’organiser, je fais les devoirs tellement que je me suis mis au
que me donne ma maîtresse via le scrabble ! Et je suis nul...
cite de mon école primaire.
Je ne m’ennuie pas, quand j’ai fini Je m’appelle Jules, je suis le beau-
mes devoirs, je fais du trampoline ou frère de Naïs, j’ai 20 ans et je suis en
quand j’ai l’autorisation, je vais classe préparatoire. Pour travailler,
regarder des vidéo sur YouTube. j’ai des cours en visioconférence à
heure fixe. Je ne m’ennuie pas, j’ai
Je m’appelle Fleur, je suis la demie- beaucoup de travail et quand j’ai
sœur de Naïs, j’ai 11 ans et je suis fini, je joue en ligne avec des amis
en 6ᵉ. Je m’organise grâce à
pronote et j’arrive à avoir du temps Coucou, j’ai trouvé intéressant de
libre. Du coup je m’ennuie un donner aussi mon avis donc, pour
peu, je passe beaucoup de temps l’organisation, je me lève a 8h pour
sur mon téléphone. Commencer à travailler a 9h, je
fais des pauses pour manger et je
m’arrête à 18h30. Comme Zoé,
je n’ai pas le temps de m’ennuyer
et je ne m’ennuie pas car je fais
beaucoup de devoirs et de cuisine !

Les jolis haïkus des 6èmes 3

Le doux chat
Au pelage soyeux
Soudain me griffa
(Léandre)

J’ai vu le ciel
Se fendre en deux devant moi
Un éclair
(Hakim)

Une fraise mûre
Me remplit de ce bonheur
Par son goût sucré
(Alex)

Ce chant mélancolique
Qui me berce les oreilles
Au petit matin
(Nathan)

Au loin dans ce beau paysage
Une ribambelle de fleurs
Me ravissait l’esprit
(Lilou)

 
Collège Château Double – 2, rue Alexander Fleming - 13090 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Mme Godfrin
Dernière mise à jour : lundi 6 juillet 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille