Sorties

La classe ULIS est en sortie culturelle. Exposition Alfons Alt au pavillon Vendôme à Aix-en-Provence.

Dans le cadre de la découverte des musées d’Aix-en-Provence, toujours en collaboration avec Marjolaine Sichi, nous avons pu faire une visite privée et un atelier autour de l’exposition du photographe Alfons Alt.

sortie-aix (3)

  • Dans un lieu magnifique : le pavillon Vendôme.
  • Afons Alt est un photographe/peintre allemand qui travaille la photo d’une manière unique. Il combine la photographie (à l’ancienne) et la peinture, avec l’utilisation de pigments. Ses domaines de prédilection sont, la nature, fleurs et arbres ainsi que les chimères.
  • Il travaille, entre autre, dans son atelier de la Fiche de la Belle de Mai à Marseille. C’est un grand voyageur, il est allé au bout du monde pour ramener des photos…
  • Les élèves ont pu faire un atelier autour des chimères.
  • Merci encore à Marjolaine pour son accueil et cette étonnante exposition.
  • Maintenant place aux photos (merci à Julien ARCHAMBAULT, notre technicien informatique et photographe !)

 

 Le pavillon Vendôme

Afons Alt

Afons Alt / photos de ses œuvres

Travaux d’élèves

Castle News reçu à l’atelier Canopé de Marseille dans le cadre de la 26e semaine de la presse.

Vendredi 27 mars, une partie de l’équipe de Castle News accompagnée de Madame Nolibos et Monsieur Archambault  s’est rendue à Marseille dans le cadre la semaine de la presse. Nous étions invités par le CLEMI d’Aix-Marseille et l’atelier Canopé à une rencontre ayant pour thème :

 » Culture numérique et production médiatique des élèves : pour une liberté d’expression responsable ? »

Nous avons été accueillis par la coordinatrice nationale du réseau CLEMI, Carole Helpiquet et par le correspondant académique, Thierry Guibaud. Etaient aussi présents deux journalistes : Nicolas Goyet,  responsable du site web de La Provence, et Nicolas Balique, journaliste indépendant. Frédéric Leval, inspecteur de l’académie d’Aix-Marseille était chargé d’alimenter et d’animer les débats.

Nous avons pris la parole pour présenter notre journal et son évolution sur le web. Nous avons ainsi pu expliquer comment nous travaillons, comment nous choisissons nos articles et comment nous les rédigeons. Puis, le débat s’est engagé.

A l’origine, le thème de la conférence portait sur la culture numérique et l’expression responsable des élèves, mais en raison de l’actualité Nicolas Balique a décidé d’évoquer le traitement médiatique du crash de l’airbus A320. Ce drame qui a eu lieu le 24 mars 2015 dans le petit village du Vernet, dans les Alpes de Haute Provence, l’a en effet beaucoup touché. En effet, il est originaire de là bas. Selon lui, La provence, M6, Canal+, iTélé se sont battus afin d’avoir des images. Nicolas Balique a même parlé « d’un troupeau de journalistes » à l’oeuvre. C’est une preuve selon lui du sensationnalisme des médias.

Puis, c’est Nicolas Goyet, de LaProvence.com qui a témoigné. Il nous a expliqué que ses articles ont été traduits en plusieurs langues afin de répondre à la demande d’informations. D’ailleurs, nous avons appris que LaProvence.com a battu son record de visites sur son site le mardi 24 mars grâce aux articles sur ce crash.

Après ce débat intéressant, ce sont les élèves du Lycée Thiers de Marseille qui ont présenté leur média scolaire : la Terre en Thiers.

Lien ci-contre : http://www.laterreenthiers.org 

Malheureusement, nous n’avons pas pu les écouter car nous avons dû reprendre notre bus pour rentrer au collège.

Pour conclure, nous pouvons dire que nous avons été très heureux de participer à cette rencontre et de pouvoir écouter de « vrais » journalistes parler de leur métier. Nous espérons aussi avoir mieux fait connaître notre journal.

 

 

L.R, M.T, G.M et M-S.P 

 

 

L'équipe du Castle News qui était présent

L’équipe de Castle News qui était présente (Gabin, Matthieu, Marie-Sarah et Léa)

canope1

Les DP3 découvrent Météo France.

mF1MF2

Jeudi 22 janvier, les élèves de l’option DP3 ont visité les locaux de la direction régionale de Météo France à Aix-en-Provence.

Le centre régional d’Aix existe depuis environ 30 ans et il accueille quatre-vingt personnes (prévisionnistes, ingénieurs météo, personnel chargé de la maintenance des appareils…). Il a pour mission de prévoir les conditions météo pour tout le grand sud (PACA, Languedoc-Roussillon, Corse) et éventuellement de lancer des avis de vigilance ou d’alerte en cas d’épisodes météo dangereux. Au niveau national, Météo-France est un service public employant 4000 personnes.

Pour prévoir le temps, les ingénieurs et les prévisionnistes ont à leur disposition de nombreux instruments comme :

  •  le pyromètre, qui mesure l’ensoleillement global.
  • le télémètre, un laser qui repère les nuages.
  •  l’anémomètre, qui mesure la vitesse du vent.
  •  un appareil de détection kéraunique, qui détecte les impacts de foudre

 

Une fois, toutes les données enregistrées par ces appareils, c’est aux prévisionnistes d’entrer en jeu et de prévoir le temps qu’il fera les jours suivants. Aujourd’hui, les prévisions sont fiables à 5 jours.

Les prévisions météo sont très importantes car elles nous permettent de savoir le temps qu’il va faire, mais aussi et surtout car elles ont un impact économique très fort : 1° de plus en été et c’est des milliers de pots de glaces vendus en plus chez Casino…..

Pour finir, il faut savoir que notre ville est la deuxième ville la plus ensoleillée de France derrière Toulon !

IMG_0486IMG_0485

IMG_0487 IMG_0488

IMG_0490 IMG_0492

 Les élèves de DP3

Sortie en CAMARGUE

Sortie organisée par M. MEDINA et Mme BOULFROY, avec 2 classes de 4ème et la participation de M. ARCHAMBAULT pour tenir l’appareil photo !

  • Matinée : les marais de Vigueirat

Nous avons été accueillis par Marion, qui nous a guidés durant cette matinée dédiée à la découverte du marais. A travers diverses activités, nos élèves ont pu étudier la géographie des lieux et ses particularités. Nous avons observé la faune et la flore présentes sur ces lieux hors du commun. Ce marais est traversé d’un côté par un canal, à l’horizon les usines de Fos sur mer nous indiquent la direction de la mer. Ce lieu est organisé et géré autour de plusieurs activités :

– Agriculture
– Élevage
– Gestion de l’eau
– Accueil du public.

Faune : les Marais du Vigueirat constituent un site majeur pour la conservation des oiseaux d’eau en Europe. 300 espèces d’oiseaux, soit plus de 60% de l’avifaune française, ont été observées sur le domaine. Le site est d’importance internationale ou communautaire pour 13 espèces d’oiseaux, avec en particulier jusqu’à 35 000 canards en hiver (1/4 des canards hivernants de Camargue). Un total de 92 espèces (dont 72 régulières) se reproduisent sur le site, parmi lesquelles les 9 espèces de hérons d’Europe, la nette rousse (10% de la population française), une des uniques populations naturelles d’oie cendrée, et une importante colonie de guêpiers d’Europe.

Flore : 891 espèces ont été répertoriées dont 5 protégées au niveau national, 19 au niveau régional, 105 rares et menacées dans la région PACA. Depuis la scorzonère à petites fleurs Scorzonera parviflora, espèce inscrite au livre rouge des espèces menacées de France (une des rares stations connues dans notre pays) en passant par la nivéole d’été Leucoïum aestivum, l’orchis à longues bractées Barlia robertiana, le statice de Provence Limonium ramosissimum provinciale (espèces protégées au niveau national) ou encore quelques espèces protégées en région PACA : la laîche faux souchet Carex pseudocyperus (rare), l’utriculaire vulgaire Utricularia vulgaris (rare), le nénuphar blanc Nymphea alba (rare)…
Le dénominateur commun de la plupart de ces espèces remarquables est le peu de tolérance au sel et leur besoin en eau douce permanente. On les trouve essentiellement sur les marais permanents ou sur les bords des canaux et des grandes roubines. Aujourd’hui, ces milieux se maintiennent grâce à la gestion du site. (source : http://www.marais-vigueirat.reserves-naturelles.org)

Le travail de nos élèves : réalisation de dessins schématiques du marais : bravo à eux !

Marais (4)Marais (1)

 

Marais (2)Marais (3)

Merci encore à notre guide, qui travaille au sein du Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement Rhône – Pays d’Arles (pour en savoir plus : http://www.cpierhonepaysdarles.sitew.com).

  • Après-midi : le parc éolien de Port Saint Louis du Rhône

Nous nous sommes rendus sur un terrain faisant partie du parc éolien de Port Saint Louis.

Port-Saint-Louis-du-Rhône possède le premier et le plus grand parc éolien de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur depuis 2005. Dès 1992, une réflexion sur les énergies propres avait été menée par la ville.

Les 25 éoliennes de 75 mètres de hauteur ont été implantées à Port-Saint-Louis-du-Rhône, le long du canal du Rhône, jusqu’au port de Fos-sur-mer, sur 5 kilomètres. Elles produisent 52 millions de kilowatts par an, suffisamment pour la consommation en énergie de 60 000 personnes (hors chauffage et eau chaude). (source : www.portsaintlouis.fr)

Nous avons croisé sur place, par hasard, un technicien de maintenance qui travaille sur les éoliennes. Nous en avons profité pour l’interviewer. Sur l’endroit précis où nous nous trouvions, disposées tous les 100 mètres, 24 éoliennes de plus de 50 mètres de haut développant chacune jusqu’à 25 Mégawatts. Une maintenance se fait tous les 6 mois. La vitesse au centre est d’environ 30 tours par minute et peut atteindre 230 Km/h à l’extrémité des pales de l’hélice.

© Crédit photos : Julien ARCHAMBAULT.